Témoignages sur Laure (1981-1996)

 

 

English version available 

Parts of this website have been translated into English on the request of the Christian publication NewWings, India.

Please open this link for access.

Laure bagros testimonies
29.7 KB
LAURE_BAGROS_testimonies.docx

 

Obsèques de Laure Bagros le 29 Mars 1996



Père Maxime d'Arbaumont


Mon Homélie pour toi, Laure chérie


"TU ES TOUTE BELLE, MA BIEN-AIMÉE,

ET SANS TACHE AUCUNE"



Le Seigneur n'a pas seulement invité Laure à venir le rejoindre, mais Jésus est venu lui-même à sa rencontre.

L'amour de Jésus est toujours un tendre amour de fiançailles, un amour jeune, ardent et pur comme lui, qui a su l'accueillir, car, merveilleusement aimée et admirée, Laure est devenue la préférée de Dieu, telle cette fiancée du Cantique des Cantiques:


TU ES BELLE,

PARFAITEMENT BELLE, SANS RÉSERVE AUCUNE,

IMMACULÉE DANS L'INFINI DE L'AMOUR!

UN AMOUR FORT COMME LA MORT.


[...]

J'ai eu le bonheur de rencontrer Laure quelques jours avant Noël dernier et j'ai compris très vite que Laure avait gardé la fraîcheur d'un coeur d'enfant. Mais au-delà de cette beauté, mon âme s'est laissée attendrir et comme éblouir de la pureté de Laure, que son corps même reflétait et exprimait par sa bouche:

"Je suis un enfant, même si j'ai quinze ans, et j'espère avoir un coeur pur comme celui d'un enfant".

Elle m'écrivait par ailleurs: "Je demande souvent à Dieu et à Marie de nettoyer mon coeur pour qu'il reste propre et pur".

Voilà pourquoi, Laure, toi qui as voulu reSter petite comme un enfant que tu n'étais plus, te voilà grande dans le Royaume des Cieux.


Avec ta spontanéité joyeuse, pleine d'entrain et d'humour, malgré le poids d'une maladie inexorable, tu étonnais, tu épatais, tu rayonnais, parce que tu avais pris Jésus au sérieux, tu t'étais abandonnée à lui, pour qu'il puisse encore mieux se donner à toi, toi qui disais avant d'être confirmée le 18 Février de cette année:

"J'espère que je vais être à la hauteur du sacrement que je vais recevoir".


Laure, tu as laissé peu à peu Jésus embraser ton coeur du feu de son Amour fou, et comme un métal précieux au creuset, tu t'es laissée entièrement purifier.

Tu avais reçu cette grâce merveilleuse de comprendre que l'Amour est plus fort que la mort, que tu acceptais complètement sans trop la redouter parce que ta Maman t'y avait sereinement préparée, imaginant le bonheur qui serait ensuite le tien et dont tu te réjouissais tant par avance, sans perdre toutefois l'espoir de guérir.

[...]

C'est dans l'espérance qu'en Novembre dernier toute ta famille est partie à Lourdes; et, Anne-Laurence, tu m'écrivais que "Laure à genoux, devant la grotte, levant les yeux vers Marie, son cierge à la main et son petit foulard sur la tête, était la réplique de Bernadette", et bien sûr, cette vision que tu n'oublieras pas t'avait beaucoup émue.

Laure, ce 18 Février où tu as été confirmée est l'anniversaire de la 3ème apparition de Lourdes, et tu ne savais peut-être pas que ce jour-là, Marie a dit à Bernadette:

"Je ne vous promets pas de vous faire heureuse en ce monde, mais dans l'autre".

[...]

Pour nous rendre accessible dès ici-bas le trésor qui est le sien, Laure nous invite à rencontrer le Christ, à rencontrer l'Amour, à nous laisser séduire par le Seigneur. Oui, laissons-nous conduire doucement par l'amour de Laure, laissons notre âme s'allumer à la sienne.


À l'hôpital, Laure, tu n'as cessé de témoigner de ta foi. Chaque soir tu disais ton chapelet et tu ne manquais pas d'étonner ceux qui venaient te soigner ou te visiter, et puis aussi, tu es allée plus loin dans l'Amour. Tu as voulu conduire jusqu'au baptême un petit Arnaud qui ignorait tout de Jésus, et, grâce à toi,  Arnaud s'est fait baptiser à l'âge de 7 ans, quinze jours avant de mourir.

C'est ainsi que tu confiais à ton journal secret, il y a quelques jours, ce journal que tu permettais à ta Maman d'ouvrir le jour de ta mort:

"Arnaud, quelle joie, Arnaud va m'attendre à la porte du Paradis pour me le faire visiter".

Laure, dans l'Amour tu avais tout compris, tu avais compris avec ton coeur d'enfant la petite voie d'enfance de Thérèse de Lisieux:

"Aimer Jésus, c'est vouloir le faire aimer". Et Jésus te rendait bien cet immense amour que tu avais pour lui.

Et ton Papa me précisait que la dernière nourriture que tu auras prise sur cette terre se trouvait être, en fait, le Corps de Jésus: tu vois maintenant Celui que tu recevais.


[...] Laure, aujourd'hui même nous te demandons d'intercéder pour nous maintenant, que la grâce de ta pureté vienne nous baigner de l'amour de Jésus, et comme me l'écrivait ta Maman:

"Laure est une petite fleur de cristal, toute ouverte à la grâce de Jésus, précieuse et transparente aux yeux de Dieu".

Oui, petite fleur, comme la petite Thérèse, puisses-tu aussi passer ton ciel à faire du bien sur la terre.


Marie et Antoine, qui êtes si loin de tout comprendre, sachez que votre grande soeur est devenue maintenant une petite sainte. Vous êtes le frère et la soeur d'une sainte, car Laure contemple Dieu dans l'Amour et va vous protéger:



Aimez-la,

priez-la,

et toute votre vie soyez fiers: vous avez un trésor dans le Ciel!


AMEN










Chant de sortie: "Jubilate, servite" 

Pour la sortie de la cérémonie funèbre, les parents de Laure avaient choisi le très édifiant cantique de la chorale de Taizé "Jubilate Deo, servite Dominum in laetitia"(Réjouissez-vous en Dieu, servez-Le dans la joie). 

Service gratuit et accessible à tous

Je crée mon site